L'hydre Libre

Encore une fois : Mayo tu es un géniiiiiiie !

Car je précise que je n'ai fait qu'illustrer les propos si bien trouvés de Mayo :

De toute façon, c'est comme avec l'Hydre et Hercule, tu coupes une tête, deux repoussent.

Y'a que la vérité qui blesse, alors à vos crayons !